Site de la commune de Crespin - Aveyron - France
16/12/2018

***
Mairie; Le Bourg; 12800 Crespin
tél. 05 65 69 23 35
COURRIEL
VISITE VIRTUELLEn Article n°7.1 n 15:30 n 07/08/06 n Editeur : thierry
Historique
Un pape qui trouve refuge à Crespin........
Au XV siècle, le Ruthénois Bernard Garnier fut Benoît XIV, antipape lors du grand schisme d'Occident. Il se réfugia au château de Tourène, à Crespin

Ce pape du Viaur a été rayé de l'Histoire.

Benoît XIV a été occulté par Rome, comme tous les antipapes issus du grand schisme d'Occident, qu'ils soient d'Avignon, de Pise ou du Viaur D'autres pontifes, par la suite, ont même repris leurs noms. Il y eut ainsi un Benoît XlV « officiel » au XVlll siècle (lire ci-contre). Peu de traces subsistent de la personnalité de l'« officieux». Seuls quelques passionnés d'histoire locale en ont cultivé la mémoire.

1378 Après le retour de la papauté à Rome, des cardinaux français, écossais et castillans, excédés par les conditions de l'élection du Napolitain Urbain Vl, désignent Clément VII, qui retourne à Avignon.

1394 Pedro de Luna succède à ce dernier à Avignon, sous le nom de Benoît XIII.

1409 Aux deux papes déjà existants s'ajoute un troisième, élu au concile de Pise par d'autres cardinaux, en rupture de bans avec Rome. Et aucun n'envisage de laisser sa place...

1417 Soutenu par les comtes d'Armagnac et de Rodez, Benoît Xlll échoue dans son vœu d'unir la papauté. Il perd ses autres soutiens et s'exile à Peniscola, près de Valence.

1423 Avant sa mort, il nomme cardinaux quatre de ses anciens soutiens. Parmi eux, le chanoine de la cathédrale de Rodez, Jean Carrier. Les trois autres élisent Clément VIII. Carrier préfère former à lui seul le Sacré-Collège et couronne secrètement de la tiare pontificale un proche, Bernard Garnier, collecteur du comte Jean lV et sacriste de Rodez.
Benoît XlV, le «pape du Viaur », exerce son pouvoir spirituel pendant sept ans sur la France, la Castille et l'Écosse. Pourchassés par les inquisiteurs ·du pape romain, Carrier et lui se réfugient au château de Tourène, dans les gorges, du Viaur, à Crespin. Le lieu, dont il ne reste aujourd'hui que des ruines, est surnommé Peniscolette, en référence au refuge espagnol de son prédécesseur.

1430 Son protecteur le comte de Rodez s'étant soumis au pape romain, Benoît XIV quitte le
pays et disparaît sans laisser de trace. Carrier meurt dans les prisons du château de Foix. De nombreux partisans subsistent, cachés dans les grottes et les bois de la vallée. Parmi eux, les Tranier, installés à la Salvetat-Peyralès, mènent des activités religieuses clandestines.

1467 La famille est arrêtée àBor-et-Bar. Le père, Jean, meurt pendant le procès sans se rétracter. Ses enfants, Pierre et Jeanne, sont reconnus coupables d’hérésie; elle est condamnée à la prison à perpétuité et il est brûlé place de la Cité, à Rodez. Ainsi disparaissent les derniers fidèles de la Petite Eglise du Viaur.
Edité par nws, le 30/01/08 à 23:14

Commenter l'article 7 g 11 commentaire(s)gLire les commentaires
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Chandelle
Google


crespin.org
www
44 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Commune de Crespin 715
Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site